• Par hypoglycémie, on entend un taux de sucre sanguin trop bas, à savoir sous les 70 mg/dl. En pratique on considère le plus souvent 60 mg/dl comme le seuil en dessous duquel il faut absolument réagir.

    Les raisons d’une hypoglycémie peuvent être multiples :

    • une erreur dans le dosage de l'insuline ou du médicament hypoglycémiant
    • l’oubli d’un repas, d’une collation ou un repas moins copieux que d’habitude (absorption insuffisante de glucides)
    • un effort physique trop intense ou plus important qu’à l’habitude (l’exercice physique favorise la consommation de glucose par les muscles et peut donc entraîner un risque d’hypoglycémie ; celle-ci peut apparaître pendant l’exercice ou plusieurs heures plus tard)
    • certains traitements médicamenteux (contre une pression artérielle élevée, certains antidépresseurs,…)
    • l’alcool a un effet hypoglycémiant

    LES SYMPTÔMES DE L'HYPOGLYCÉMIE

    L’hypoglycémie se manifeste par des sensations qui peuvent varier très fortement d’une personne à l’autre et chacun apprend à reconnaître ses propres symptômes. Parmi les symptômes les plus fréquents, on distingue :

    Symptômes d'alerte (hypoglycémie débutante) :

    • une pâleur, fatigue intense
    • une transpiration abondante
    • des tremblements
    • des palpitations
    • des troubles de la vue
    • une faiblesse musculaire

     Quelques symptômes de danger (quand l'hypoglycémie est plus profonde) :

    • un comportement inhabituel
    • de l'irritabilité
    • des difficultés d'élocution,...

    La présence d’un ou plusieurs de ces symptômes implique pour la personne diabétique de réagir très rapidement en se resucrant, faute de quoi elle risque de perdre conscience.

    QUE FAIRE EN CAS D'HYPOGLYCÉMIE ? 

    Si vous êtes en mesure de vous resucrer seul(e), confirmez si possible l’hypoglycémie par un contrôle de la glycémie et cessez toute activité.

    Pour vous resucrer, prenez l’équivalent de 15 g de glucides, idéalement sous forme liquide :

    • 1 petit verre de limonade sucrée (NON LIGHT !) ou de jus de fruit (150 ml)
    • 3 morceaux de sucre dilués
    • Ou à défaut :
    • 4 tablettes de dextrose (Dextro Energy)
    • 1 cuillère à soupe de confiture

    Veillez donc à toujours avoir un de ces produits à portée de main !  Vérifiez votre glycémie 15 minutes plus tard.

    Si vous n’êtes pas en mesure de vous resucrer et que vous êtes accompagné(e) :

    Apprenez à vos proches à reconnaître vos hypoglycémies et informez-les de ce qu’il faut faire lorsque la situation se présente. Ils vous aideront à vous « resucrer », sous la langue de préférence, mais si vous avez perdu connaissance, ils vous injecteront du glucagon (Glucagen Hypokit®) par voie sous-cutanée ou intramusculaire que vous aurez toujours en réserve dans votre frigo. Du glucagon sous forme de poudre nasale prête à l’emploi est désormais disponible (Baqsimi®). Vos proches pourront vous l’administrer simplement à l’aide d’un spray nasal.
    Vous devriez vous réveiller après 10 minutes environ. Si ce n'est pas le cas, le service médical d’urgence sera appelé.

    Si les hypoglycémies sont fréquentes, parlez-en à votre médecin !

    Il est important de connaître les circonstances de l’hypoglycémie et d’en comprendre les causes (retard dans la prise d’un repas, dose d’insuline ou de médicament inadaptée, repas pauvre en glucides, activité imprévue ou plus intense que d’habitude). Le traitement devra peut-être être modifié ou les autocontrôles glycémiques intensifiés.

    COMMENT ÉVITER UNE HYPOGLYCÉMIE ?

    • Bien respecter son alimentation, ne pas sauter de repas ou de collation
    • Bien respecter le traitement prescrit, son dosage et ses horaires
    • Mesurer sa glycémie régulièrement
    • Avoir toujours sur soi de quoi se resucrer y compris (et surtout) en cas d’effort physique
    • Avoir toujours à portée de main un Glucagen Hypokit (produit qui augmente le taux de sucre dans le sang et pouvant être injecté en sous-cutané)
    • Eviter de consommer de l’alcool sans avoir mangé
    • Demander conseil à son médecin quant aux effets sur la glycémie de la prise d’un nouveau médicament, de plantes, …
    • Avoir sur soi une carte d’identité diabétique et informer son entourage (famille, collègues, …) sur les risques liés à l’hypoglycémie et les moyens d’y remédier..

     

    https://www.diabete.be/le-diabete-2/complications-15/lhypoglycemie-66#gsc.tab=0

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Images pour blogs et Facebook: Bonne année avec vos animaux

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    9 commentaires
  • Quelle est la spécificité de la microkinésithérapie ?

     

    La microkinésithérapie est une thérapie complémentaire à la kinésithérapie. Elle consiste à détecter et à éliminer des dysfonctionnements d’origine traumatique. Elle repose sur la palpation délicate des zones du corps affectées.

     La micropalpation, fondement de la mésothérapie

    La microkinésithérapie est une thérapie complémentaire à la kinésithérapie. Cette méthode récente a été élaborée en France en 1982 par les masseurs-kinésithérapeutes et ostéopathes Daniel Grosjean et Patrice Benini.

    Il s’agit d’une technique de soin manuelle réalisée par un masseur kinésithérapeute formé à cette méthode. Elle consiste à :

     

    • détecter des traces d’évènements traumatiques (physiques ou psychologiques) somatisés et occasionnant des dysfonctionnements dont souffre le patient. Afin de révéler ces troubles, le thérapeute utilise ses mains par un procédé appelé « micro palpation ». La micro palpation doit rester délicate et non agressive.
    • déclencher des mécanismes réparateurs du corps afin que le patient se libère des « traces » traumatiques. Plus précisément, par des techniques douces de palpation, le thérapeute va informer l’organisme du rapport entre le dysfonctionnement et le traumatisme afin que le corps corrige les séquelles par ses propres mécanismes de défenses.

     

     

    Malgré de nombreuses évaluations scientifiques, la microkinésithérapie n’a pas été admise par l’Ordre national des masseurs kinésithérapeutes qui la perçoit comme une potentielle « dérive thérapeutique ». La microkinésithérapie est cependant membre du GETCOP (Groupe d’Évaluation des Thérapies Complémentaires Personnalisées), une association dédiée à la promotion et à l’évaluation des thérapies complémentaires.

     Mésothérapie, une méthode récente

    Après quelques années de pratique de la kinésithérapie et de l’ostéopathie en cabinet libéral, Daniel Grosjean et Patrice Benini, créent en 1982, une nouvelle thérapie de « restauration de terrain » qu’ils nomment microkinésithérapie (ce qui signifie littéralement « soin par de petits mouvements »).

    Dès 1983, ils mènent leur première expérimentation sur 61 patients atteints de colopathies fonctionnelles au CHU de Besançon, à l’initiative du Professeur Pierre Carayon. En 1985, la première formation est dispensée à Metz.

     

    Par la suite le Centre de Formation à la Microkinésithérapie (CFM) et l’Association de Centre de Diffusion de la Microkinésithérapie (ACDM) sont créés. En 1996, est publié le premier tome de l’ouvrage de Benini et Grosjean sur la microkinésithérapie : Traité pratique de microkinésithérapie. Par la suite, d’autres ouvrages mais aussi des études sont publiés.

     

    Aujourd’hui la mésothérapie est pratiquée par des milliers de kinésithérapeutes formés par le CFM à cette méthode.

     Microkinésithérapie : une approche scientifique

    L’approche théorique de la mésothérapie

    La microkinésithérapie se fonde sur la théorie des mécanismes de compensation (antalgiques et d’élimination) auto correcteurs de l’organisme, reconnue en médecine traditionnelle. D’après les fondateurs de la microkinésithérapie, il existe certains cas dans lesquels ces mécanismes ne fonctionnent pas. Les tissus portent alors les séquelles de ces dysfonctionnements.

    La microkinésithérapie agit sur ces tissus atteints, en reproduisant de façon semblable et minime, l’agression primitive. Elle permet ainsi de remettre en route les mécanismes d’autocorrection qui n’avaient autrefois pas œuvré.

    La microkinésithérapie s’inspire d’un grand nombre de théories scientifiques et techniques anciennes :

    • Les mécanismes de compensation auto correcteurs de l’organisme ;
    • Les manipulations et massages (méthodes employées depuis la nuit des temps pour apaiser les tensions ou les douleurs) ;
    • La notion de reproduire la cause de départ, présente dans la Grèce antique : on parle de « médecine des semblables » ou homéopathie ;
    • La théorie de la correspondance entre la superficie et la profondeur en médecine chinoise, selon laquelle la palpation permet de renseigner sur la superficie, la profondeur et l’état du corps ;
    • La médecine expérimentale fondée par Claude Bernard qui consiste à rechercher une cause pathologique à la présence d’une symptomatique.

     

     

     

     

     

    Les évaluations scientifiques

    Quelques études scientifiques ont tenté de prouver l’efficacité de la microkinésithérapie :

     

    • En 1990, une première étude démontre qu’« une séance de microkinésithérapie permet une diminution permanente de la douleur avec une amélioration de la trophicité et de la mobilité » chez les sujets atteints d’algodystrophie ;
    • En 2006, des travaux démontrent une atténuation des symptômes par une séance de microkinésithérapie chez des patients souffrant de douleurs dorsales ;
    • En 2013, des imageries permettent de démontrer une action favorable de la microkinésithérapie sur certains troubles fonctionnels (réactivité physique du sujet par rapport à son environnement, stress, dépression…) ;
    • En 2014, une étude démontre que l’utilisation de la microkinésithérapie comme méthode de traitement de la fibromyalgie est efficace ;
    • En 2016, des travaux mettent en évidence une efficacité sur la douleur et sur la récupération de la flexion-extension dans le cadre des cervicalgies post-traumatiques ;
    • En 2017, des scientifiques concluent que la microkinésithérapie améliore considérablement les symptômes du syndrome du côlon irritable. La même année d’autres travaux démontrent des effets de la microkinésithérapie sur les réponses inflammatoires chez des rongeurs.

    Malgré ces études, dans un avis du 21 mars 2013, le Conseil National de l’ordre des kinésithérapeutes indique sa réserve quant à la méthode de la kinésithérapie1.

     Microkinésithérapie : quelles indications thérapeutiques ?

    Le microkinésithérapie est indiqué pour tout type de douleurs physiques ou mal-être psychique résistants aux traitements traditionnels et/ou dont la cause reste mystérieuse pour le patient.

    Une efficacité a été démontrée dans le traitement de certaines pathologies :

     

    Domaines

    Pathologies

    Rhumatologie

    Cervicalgies, lombalgie, scoliose, pathologies d’épaule, polyarthrite

    Médecine du sport

    Blessures du sportif

    Psychologie/psychiatrie

    Anxiété ; mal-être au travail, satisfaction au quotidien, dépression, mal-être du post partum, malaise de l’aîné à l’arrivée du cadet

    Cancers

    Cancer du sein, leucémie myéloïde

    Douleurs chroniques

    Douleurs post-opératoires, fibromyalgie

    Maladie de l’enfance

    Affections de la petite enfance, enfants en difficulté, énurésie

    Médecine générale

    Acouphènes, migraines, régurgitations

    Maladies chroniques

    Chikungunya, colopathie fonctionnelle, lèpre, mucoviscidose, obésité, stérilité féminine, tuberculose, psoriasis

     Comment trouver un microkinésithérapeute ?

    Les micro kinésithérapeutes sont des kinésithérapeutes formés à la méthode de la microkinésithérapie. En effet, des stages de formation sont organisés dans toute la France et à l’étranger par des formateurs membre du Centre de Formation de Microkinésithérapie (CMF), créé en 1984.

     

    En France, pour trouver le micro kinésithérapeute certifié le plus proche de chez-vous, vous pouvez vous rendre sur l’annuaire mis au point par l’Association de Centre de Diffusion de la Microkinésithérapie (ACDM), disponible en ligne.

     

    Pour l’étranger, il existe d’autres listes officielles :

     

    • Belgique : association belge des microkinésithérapeutes ;
    • Brésil : centre de formation Brésilien en microfisiotherapia ;
    • Allemagne : association allemande des microkinésithérapeutes ;
    • Autriche et Suisse germanophone : association suisse des microkinésithérapeutes ;
    • Pologne : listing des microkinésithérapeutes polonais ;
    • Maroc :listing des microkinésithérapeutes du Maroc.

     

     

     

     

     

     
    Dora Laty
    Rédaction : Dora Laty
    Journaliste santé
    30 avril 2021, à 18h51

    https://www.passeportsante.net/fr/specialites-medicales/Fiche.aspx?.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Une personne atteinte d'un diabète de type 1 doit, en plus de surveiller sa glycémie et ses apports alimentaires, s'auto-injecter de l'insuline plusieurs fois par jour. Il se pourrait bien qu'un nouveau traitement par voie orale vienne remplacer les injections.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                                                                                                                                                

    Le système FreeStyle Libre 2 | Abbott | Canada

    Diabète : le pancréas artificiel de Diabeloop autorisé - Sciences et Avenir

     

     

    Les pompes à insuline pour le Diabète Les patients Vector İllustration  Image Vectorielle Stock - Alamy

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • La boucle fermée en France en 2020: comment et pour qui ?

    par le Dr Céline Eid, d’après le référentiel SFD (Société Francophone du diabète), « Médecine des maladies métaboliques » – Septembre 2020

    La boucle fermée en France en 2020 1

    Un peu d’histoire …

    Alors que les premiers systèmes d’insulinothérapie intraveineuse automatisée au lit du malade voient le jour dans les années 1970, la pompe à insuline externe miniaturisée sous cutanée se développe dans les années 1980. L’avènement des capteurs de glucose dans les années 2000 qui permettent une mesure continue ambulatoire du glucose interstitiel constitue une étape décisive vers la boucle fermée. En 2011, pour la première fois, de manière contemporaine à Montpellier et à Padoue (Italie), deux patients diabétiques utilisent le pancréas artificiel en dehors de l’hôpital. Depuis cette date, les essais successifs ont permis de confirmer la réduction considérable du risque d’hypoglycémie nocturne et l’amélioration du temps passé avec une glycémie normale.

     

    Quels objectifs ?

    Les données épidémiologiques actuelles indiquent qu’à peine 21 % des adultes porteurs d’un diabète de type 1 atteignent l’objectif cible d’HbA1c inférieur à 7 %. Mais un bon équilibre glycémique ne se réduit pas seulement à une HbA1c < 7 %. Considérant les écarts hyper et hypoglycémiques, un consensus international récent s’appuyant sur la mesure continue du glucose (MCG) a défini des objectifs de temps de maintien de la glycémie dans une fourchette-cible. Ainsi, les objectifs à atteindre pour la plupart des patients adultes sont : – un Time In Range (TIR) ou temps passé dans la cible 0,70-1,80 mg/L > 70 %,
    – un Time Below Range (TBR) ou temps passé en hypoglycémie < 0,70 g/L < 4 % avec en particulier un TBR < 0,54 g/L < 1 % – un Time Above Range (TAR) ou temps passé au-dessus de la cible > 1,80 g/L < 25 %

    L’atteinte de ces objectifs se révèle difficilement réalisable en pratiquer lorsque l’adaptation des doses d’insuline est faite par le patient lui-même à partir de ses données glycémiques.

     

    Qu’appelle-t-on « boucle fermée » ?

    L’ « insulinothérapie en boucle fermée» correspond à la délivrance automatisée de l’insuline en fonction des variations actuelles et prédites de la glycémie. Elle est communément appelée « pancréas artificiel ». La délivrance de l’insuline est assurée par une pompe et ajustée selon un algorithme qui utilise les mesures d’un capteur de glucose pour augmenter ou réduire les doses d’insuline ou arrêter la pompe en cas de risque hypoglycémique. Selon les systèmes, l’algorithme est soit placé dans la pompe, soit dans un boîtier informatique indépendant de la pompe type smartphone qui reçoit le signal du capteur avant de transmettre un signal de commande à la pompe.

    La « boucle fermée » est donc une réelle innovation technologique par rapport à la « boucle ouverte » où la pompe administre le débit de base tel qu’il a été programmé, celui-ci ne changeant que si la programmation est modifiée par le médecin ou le patient.

    La boucle fermée en France en 2020 2

     

     

    À ce jour, les systèmes de boucle fermée ne sont pas aussi autonomes que ne le laisse penser le terme « pancréas artificiel ». L’automatisation étant encore partielle, ces systèmes sont dits hybrides, c’est-à-dire qu’ils nécessitent l’intervention du patient dans certaines situations (renseignement des repas et activité physique notamment).

    Quels sont les systèmes de boucle fermée disponibles en France ou en voie de l’être ?

    – Le système MiniMed 670G de MEDTRONIC
    Il s’agit du premier système approuvé par la FDA en septembre 2016. Il a été commercialisé aux États-Unis en 2017, a eu son marquage CE en juillet 2018.

     

    La boucle fermée en France en 2020 3

     

    – Le système MiniMed 780G de MEDTRONIC constitue une version améliorée du dispositif 670G approuvé par la FDA et récemment marqué CE.

    La boucle fermée en France en 2020 4

    – Le système DBLG1 développé par la société DIABELOOP autour d’un algorithme géré par un terminal indépendant auquel ont été connectées la pompe Cellnovo puis la pompe Kaleido avec une mesure continue du glucose assurée par capteur Dexcom G4 puis G6. Ce système a été marqué CE en novembre 2018.

     

     

    La boucle fermée en France en 2020 5

     Le système Control-IQ, développé par la société Tandem Diabetes Care couplant la pompe Tandem t:slim X2 à la mesure continue du glucose par capteur Dexcom G6 et intégrant l’algorithme Control-IQ. Il a été approuvé par la FDA en octobre 2019.

    La boucle fermée en France en 2020 6

    D’autres dispositifs sont en cours de validation. C’est le cas du système OmniPod Horizon de la société INSULET qui utilise la pompe-patch OmniPod et le capteur Dexcom G6. Ce système a obtenu son marquage CE en novembre 2019. Il est commercialisé au Royaume-Uni.

     

    A qui s’adresse la boucle fermée en 2020 ?

    1) Adultes diabétiques de type 1

    – depuis au moins 6 mois,
    – formés en éducation thérapeutique et au comptage des glucides (insulinothérapie fonctionnelle),
    – ayant une bonne maîtrise des dispositifs de pompe à insuline et de mesure continue du glucose grâce à une période initiale de 15 jours d’utilisation de la pompe suivie d’une période de 15 jours au moins de boucle ouverte
    – s’engageant à respecter un parcours de soin spécifique
    – n’ayant pas atteint les objectifs métaboliques (HbA1c, temps dans la cible, temps en hypoglycémie, temps en hyperglycémie) et/ou ayant une qualité de vie altérée (par les contraintes de la gestion du diabète au quotidien et/ou par la charge mentale du diabète)

    2) Enfants diabétiques de type 1

    – Enfants DT1 de plus de 6 ans,
    – traités par pompe à insuline depuis au moins 6 mois (délai raccourci si bonne maîtrise de la pompe par l’enfant et ses parents)
    – ayant été formés au comptage des glucides ± pratique de l’insulinothérapie fonctionnelle et à la mesure continue du glucose.
    – s’engageant (enfants et parents) à respecter les bonnes pratiques des dispositifs du système de boucle fermée hybride, les formations initiales et le suivi.
    – n’ayant pas atteint les objectifs métaboliques (hypoglycémies, hyperglycémies, variabilité glycémique, HbA1c) malgré une prise en charge optimale et/ou souhaitant une amélioration de leur qualité de vie (enfants ou parents)

    Le maintien de la boucle fermée est soumis à une période d’essai de 3 mois chez l’enfant comme chez l’adulte.

    Au vu des études en cours, les indications de la boucle fermée chez l’enfant seront prochainement élargies aux enfants diabétiques de type 1 âgés de 1 à 6 ans, aux enfants traités par multi-injections et dès la découverte du diabète.

    3) Quelles sont les perspectives d’évolution de ces indications dans les années à venir ?

    A l’heure actuelle, le système de boucle fermée ne s’adresse qu’aux patients diabétiques de type 1 mais les indications chez le patient adulte pourraient être étendues aux patients diabétiques de type 2 selon les résultats d’études en cours.

    En conclusion …

    Le système de boucle fermée constitue donc une réelle innovation technologique en matière de diabétologie. Le marquage CE permet d’ores et déjà la commercialisation de certains dispositifs en France. Les dossiers de demande de remboursement sont en cours. La mise en place de la boucle fermée pour les patients diabétiques de type 1 dans les centres labellisés devrait donc pouvoir être effective, on l’espère, dans les mois à venir…

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Le capteur FreeStyle Libre 2 mesure les taux de glucose dans le liquide interstitiel. Il peut être porté pendant un maximum de 14 jours. Le capteur FreeStyle Libre 2 est compatible avec l’application FreeStyle LibreLink et le lecteur FreeStyle Libre 2. Le capteur FreeStyle Libre 2 est également compatible avec le lecteur de la première génération de FreeStyle Libre, mais uniquement s’il a été mis à jour. Pour faire la mise à jour, cliquez ici. Les alarmes de glucose optionnelles ne seront toutefois pas disponibles sur le lecteur la première génération de lecteur FreeStyle Libre.

     

    Des alarmes de glucose optionnelles

    Soyez avertis lorsque vous êtes en hypo- ou hyperglycémie grâce aux alarmes de glucose optionnelles personnalisables.

     

     

    Votre taux de glucose toujours en poche

    L’application FreeStyle LibreLink vous permet de remplacer votre lecteur FreeStyle Libre et plus encore : profitez des codes couleurs pour vos différents scans, commentez librement vos taux de glucose, vérifiez votre taux d’hémoglobine glyquée estimée directement via l’app…

    Une précision excellente

    La nouvelle génération de capteur est encore plus précise sur vos résultats de glucose.

     

     

    • Rassurez vos proches

      Grâce à l’application LibreLinkUp, les proches peuvent visualiser à distance les tendances et taux de glucose du patient et être avertis lors des hypo- et hyperglycémies.

     

    pdfTélécharger le manuel d’utilisation

     

     

     

     

    Le capteur FreeStyle Libre 2

    Le capteur FreeStyle Libre 2 mesure les taux de glucose dans le liquide interstitiel. Il peut être porté pendant un maximum de 14 jours. Le capteur FreeStyle Libre est conçu pour être facile à appliquer et à porter. Il fait appel à une technologie moins intrusive et rend les tests du taux de glucose moins contraignants.

     

     

     

    Spécificités

    • Petite taille (35 mm x 5 mm). Discret et pratique à porter en dessous des vêtements.

     

    Conçu pour rester sur le corps pendant un maximum de 14 jours. Il suffit de l’appliquer une fois toutes les 2 semaines

     

    • Aucune calibration n’est requise. Ne nécessite pas le test de glycémie au bout du doigt à des fins d’étalonnage.
    • Étanche, vous pouvez mener une vie active sans craindre l’eau.

     

     

    L'app FreeStyle LibreLink

    L'app FreeStyle LibreLink vous permettra de scanner votre capteur FreeStyle Libre 2 et vous alertera, si vous le souhaitez, lorsque vous êtes en hypo- ou hyper-glycémie.

    Capteur FreeStyle Libre 2

    Le capteur FreeStyle Libre 2 est compatible avec l’application FreeStyle LibreLink et le lecteur FreeStyle Libre 2. Le capteur FreeStyle Libre 2 est également compatible avec le lecteur FreeStyle Libre de première génération, mais uniquement s’il a été mis à jour. Pour faire la mise à jour, cliquez ici. Les alarmes de glucose optionnelles ne seront toutefois pas disponibles sur le lecteur FreeStyle Libre de première génération.

    €59,90TVA incluse

    Différence entre l'autosurveillance de la glycémie traditionnelle (électrode) et le système FreeStyle Libre

    Comment appliquer le capteur
    FreeStyle Libre?

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique